• (225) 22 42 15 24
  • info@twins-immobilier.com

Le métro d’abidjan

Le métro d’abidjan

le métro d'abidjan en 2020

Se déplacer à ABIDJAN, un véritable défi

Que de difficultés pour se déplacer à Abidjan ! L’opérateur public SOTRA aidé du secteur privé a du mal à satisfaire la demande en transport. Pour pallier cette situation, le gouvernement a conçu un projet de métro urbain dont la livraison se fait attendre avec impatience.

À Quand la livraison ?

L’annonce de la construction d’une ligne de métro a enchanté plus d’un ivoirien. Mieux, chacun ose croire que ce nouveau type de transport viendra abréger les souffrances des populations. Alors que la livraison de ce projet est attendu avec impatience, les ivoiriens sont plongés entre doute et espoir. Et pour cause ! les premiers coups de pioche, annoncés pour la fin de l’année 2014 n’ont jusque là pas encore été donnés : de plus, la date de livraison de cette œuvre a connu trois reports : d’abord 2017, ensuite 2019. Désormais les populations devront attendre 2020 pour avoir ce métro. Mais encore faut-il que ce délai soit le dernier. Tout dépendra alors des accords entre les acteurs engagés dans la réalisation de ce projet.

Mais qu’est ce qui coince véritablement ? Quels sont les points d’achoppement?

Le projet du train urbain d’Abidjan est estimé à environ 328 milliards de nos francs. Il sera exécuté par la Société de Transport Abidjanais sur Rail (STAR) propriété d’un consortium franco-coréen. Ce consortium est composé de Bouygues Construction (33%), Keolis (25%), Hyundai Rotem (33%) et Dongsan Engineering (9%). Aussi, l’exécution du projet a été obtenue par appel d’offres. Venons-en aux points d’achoppements entre L’État de Côte d’Ivoire et le consortium qui bloquent le démarrage du projet. De fait, les deux parties c’est-à-dire le gouvernement ivoirien et le consortium peinent à s’accorder sur deux points.

Les discussions portent sur le taux de fréquentation de ce métro, parce qu’il faut le rentabiliser. La condition pour le consortium est que le gouvernement ivoirien lui verse de façon contractuelle une compensation en cas de fréquentation inférieure à un seuil minimal. Là où le bât blesse, c’est qu’il reste à déterminer mais surtout à s’accorder sur ce seuil minimal et ensuite définir la valeur de cette compensation à verser. C’est ce qui vraisemblablement n’a pas encore pu départager les deux parties. Toutefois, le gouvernement a indiqué qu’environ 300.000 personnes devraient emprunter le métro au quotidien.

Et la SOTRA ?

Le projet inclut une réorganisation du réseau de la Sotra en vue de changements rapides entre le bus et le train afin de minimiser le temps de parcours global. Le service du train s’ouvrira de 5 heures du matin à 22 heures avec un fonctionnement de 7 jours / 7 et une fréquence de 10 minutes. L’itinéraire se décline comme suit : Anyama-Abobo- Adjamé- Attécoubé- Plateau- Treichville- Marcory puis Port-Bouët.

Perspectives de developpement

Une fois cet édifice livré, le programme national de développement qui a permis l’élaboration de ce projet prévoit l’ouverture de nouveaux tronçons. Notamment de la commune Yopougon (nord d’Abidjan) à Bingerville (banlieue ouest), environ 30 km ainsi qu’une extension à la ville historique de Grand-Bassam.

Les Avantages

L’autre avantage de ce train, c’est qu’il contribue à la préservation de l’environnement en réduisant de plusieurs centaines de tonnes les émissions de CO2.

 

 

source : maisons d'ivoire n° 53 par Japhet

1665

Laisser un commentaire